La Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) a lancé une campagne destinée à les valoriser les entrepreneurs du canton. Les initiateurs ambitionnent également de faire de la pédagogie et parlent de “vulgarisation économique”.

Sous le slogan “Nos entreprises, notre avenir”, la campagne se présente sous la forme d’affiches et de vidéos représentant le quotidien de certains membres de la CCIG et décrivant en quoi les activités de leur entreprise sont utiles au canton. Elle a été déjà lancée par des micro-trottoirs diffusés sur Facebook. Dès le 15 juillet, les visuels tapisseront certains véhicules des Transport publics genevois. Le coût de ce projet est devisé à 50’000 francs.

“Dans la société civile et dans le grand public, il y a parfois une connaissance assez limitée (…) des enjeux économique”, a affirmé le directeur de la chambre Vincent Subilia, soulignant qu’il ne s’agissait pas d’une critique. Face à ce constat, la CCIG veut rappeler le rôle crucial des entreprises pour l’emploi et dans le financement des infrastructures.

Pour Anne-Sophie Dunand-Blaesi, directrice de l’entreprise Aprotec et participante à la campagne, il s’agit surtout de “mettre en avant les PME de la région” pour montrer “ce que l’on fait de nos mains, avec passion”.